Les CDÉC appellent au renforcement du modèle de développement économique local québécois

Vous êtes ici

Alors que le gouvernement du Québec évoque la disparition éventuelle des Centres locaux de développement (CLD), le Réseau des Corporations de développement économique communautaire (CDÉC) du Québec appelle plutôt au renforcement du modèle de développement économique local québécois qui mise sur des services de proximité et sur la concertation des forces vives de la communauté.

« Depuis plus de trente ans, les CDÉC s'affairent sur les plans économique, social, environnemental et culturel à développer des communautés toujours plus fortes, inclusives et prospères. L'engagement et le soutien financier conjoints des gouvernements du Canada et du Québec et des villes depuis leur tout début ont assuré la réussite du travail des CDÉC et permis d'en faire de véritables développeurs de communauté. L'expertise des CDÉC est d'ailleurs reconnue à l'échelle internationale par Métropolis, le réseau des 136 grandes métropoles de la planète, dont la Ville de Montréal est membre », rappelle Denis Sirois, directeur général de la CDÉC Centre-Nord.

Des résultats probants et une triple imputabilité

Les CDÉC rendent des comptes au gouvernement du Québec, à la Ville de Montréal et à leur communauté. Elles sont dirigées par un conseil d'administration composé d'élus municipaux, de députés de l'Assemblée nationale, de représentants des milieux d'affaires, du milieu syndical, des institutions, des organismes communautaires et des citoyens.

Au cours de la seule période 2013-2014, les CDÉC de Montréal ont :

  • contribué à la création de 498 entreprises;
  • offert leur soutien technique à plus de 3 388 entreprises en démarrage ou déjà en activités;
  • investi 3 700 000 de dollars. Ces investissements ont généré des retombées de plus de 29 millions de dollars dans le développement économique de Montréal et permis la création et le maintien de près de 10 000 emplois;

Note : le taux de survie des entreprises qu'elles ont financées par le fonds local d'investissement (FLI) est de 84 % après 5 ans d'existence (la moyenne nationale selon le MDEIE est de 35 %);

  • accompagné plus de 1 000 personnes dans leur recherche active d'un emploi et permis à 569 d'entre elles d'occuper un emploi;
  • permis à plusieurs milliers de personnes de participer à des projets de formation, de développement de la main-d'œuvre et d'insertion socioprofessionnelle issus des organismes et des entreprises du milieu.

« Les partenaires du développement économique local réunis au sein des CDÉC souhaitent vivement que le travail et les projets en cours ne soient pas ralentis ou compromis, ceci dans un contexte où toutes les ressources disponibles pour soutenir la reprise économique doivent être maintenues et renforcées », affirme Jean François Lalonde, directeur général de la CDÉC Rosemont-Petite-Patrie.

Les CDÉC du Québec joignent leur voix à celles de tous les acteurs locaux concernés pour demander au gouvernement du Québec et à la Ville de Montréal de renouveler les ententes de partenariat des CDÉC à titre d'organismes de développement économique et social de leurs territoires respectifs à compter du 1er avril prochain, avec le financement et les outils nécessaires leur permettant de soutenir la création et le développement de PME et de contribuer ainsi à une relance économique et une prospérité inclusive à Montréal, Québec, Sherbrooke et Trois-Rivières.

À propos des CDÉC du Québec

Créées à partir du milieu des années 1980 par les acteurs du développement économique et social, les CDÉC mettent de l'avant une approche globale de revitalisation des collectivités locales qui conjugue les dimensions économique, sociale, culturelle, environnementale et communautaire. Elles ont développé un « savoir-faire ensemble » basé sur la concertation qui mobilise des gens d'affaires, des institutions de la santé et de l'éducation, des syndicats, des organisations communautaires et culturelles, le monde municipal et des résidants.

Pour en savoir plus

Province: 
Quebec