Le paysage du développement économique du Québec en constante évolution

Vous êtes ici

Le paysage des organismes de développement économique du Québec évolue. Pour mieux comprendre la situation, voici des informations publiques et, bien que cette liste ne soit pas complète, elle vous donne un aperçu.
 


Les Corporations de développement économique communautaire (CDEC) sont responsables de la mobilisation et de la « concertation » entourant des initiatives locales de développement social et économique (13 d’entre elles sont situées à Montréal, Sherbrooke, Trois-Rivières et Québec) – Elles reçoivent du financement fédéral, provincial et des fonds municipaux.  Les CDEC sont situées autour des grands centres et plusieurs avaient le mandat de livrer des services de CLD. Leur avenir est incertain en ce moment.

Le Journal de Montréal: Abolir les CLD pour créer un guichet unique?
Métro: Avenir des CLD - seulement six organismes couvriront l'ïle de Montréal
CDÉC de St-Léonard: Communiqué - La CDEC Saint-Léonard dupée dans un scénario écrit d’avance par la Ville de Montréal

 


Les Centres de développement local (CLD) appuient le développement économique local grâce au soutien aux entreprises et en créant un environnement propice à la prospérité (120 organismes à l’échelle provinciale). Les CLD subissent une réduction de 55 % de leur budget. Ils passeront de 72 millions de dollars à 32 millions de dollars et la décision de leur sort revient aux MRC.

Le sentiment général dans la province consiste à maintenir l’expertise des CLD, mais il y aura des coupures de personnel. Il semble que plusieurs des agents de développement économique et de développement rural et quelques conseillers aux entreprises resteront et que la plupart des fermetures de postes toucheront le personnel administratif. Même Montréal a affirmé qu’il n’était pas nécessaire de conserver les 18 CLD, mais elle a formulé le souhait de constituer un réseau de CLD et de CDEC afin que Montréal conserve son titre de pôle de développement économique.

Les Fonds locaux d’investissement des CLD sont transférés aux MRC sans compression budgétaire. (Pacte fiscal)

Le ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations et Investissement Québec accompagneront les MRC et les soutiendront dans leurs nouvelles responsabilités.   Le réseautage et la communication entre les MRC seront encouragés. (Pacte fiscal) Plusieurs déclarations à propos de certaines MRC ont été publiées au début décembre.

L’avenir est autrement incertain en ce moment et les décisions sont entre les mains des MRC.

 

Métro : Montréal mettra fin aux ententes avec ses 18 CLD
Communiqué : Redécoupage des CLD/CDEC : une perte d'expertise pour le développement économique montréalais
The Chronicle : West Island CLD safe from abolition


Solidarité rurale du Québec (SRQ), un organisme promouvant le développement et la revitalisation des communautés rurales du Québec s’est vu amputé de 75 % de son budget, ne leur laissant que des fonds représentant, sur une base annuelle, 250 000 $. SRQ a fermé ses portes le 9 décembre lorsqu’elle a constaté l’absence du dernier paiement de la province, licenciant ainsi tous les employés. Au cours d’une assemblée générale extraordinaire tenue le 10 décembre, les membres présents ont pris de décisions touchant la structure, les fonds et le rôle de défenseur d’intérêts particuliers de l’organisme.

Le Nouvelliste: Solidarité rurale: «Le mouvement n'est pas mort»
Le Devoir: Solidarité rurale: «Québec coupe les vivres au porte-voix du monde rural
»


Les Carrefours Jeunesse Emploi (CJE) soutiennent les jeunes âgés de 16 à 35 ans dans leur recherche d’emploi, leur retour sur les bancs d’école ou le démarrage d’entreprise (111 à l’échelle provinciale) – Selon le modèle établi par Emploi-Québec, les CJE recevront du financement provincial pour les dossiers des jeunes de 18 à 35 ans qui reçoivent des prestations de dernier recours ou qui sont admissibles à l’assurance-emploi.   Tous les jeunes de 16 et 17 ans et les plus vieux qui ne satisfont pas les critères d’admissibilité. S’appuyant sur leurs propres données, 4 jeunes sur 5  seront dorénavant inadmissibles aux services offerts par les CJE.

L'Écho de La Tuque: Les CJE de la Mauricie sollicitent les députés régionaux


La Conférence régionale des élus (CRÉ) constitue l’interlocuteur privilégié du gouvernement du Québec en matière de développement régional. Les 21 CRE sont abolies. Plusieurs employés conservent leur emploi pour gérer la table des maires, les contrats et les accords qui seront transmis aux MRC. Le Fonds de développement régional (FDR) sera maintenu jusqu’en 2015, mais les décisions seront prises par les MRC en ce qui concerne les priorités (Pacte fiscal).

Le gouvernement du Québec cherche à créer un nouveau Fonds de développement des territoires composé des fonds de développement régional et d’enveloppes budgétaires rurales existants (le restant des fonds de développement économique régional, les fonds du programme d’aide des MRC, le Pacte rural et les fonds accordés aux agents de développement existants).

La table des maires, dépourvue de représentation citoyenne autre que les élus, deviendra la seule table de développement régional.

le Soleil: L'abolition des CRÉ aussi dans le pacte fiscal


Le « pacte fiscal » signé par le ministère des Affaires Municipales et Occupation du Territoire (MAMOT), l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et la Fédération québécoise des municipalités (FQM) représente une mesure transitoire valide du 1er janvier au 31 décembre 2015. Elle sera renégociée en un accord à plus long terme qui entrera en vigueur en 2016. Les compressions budgétaires à l’échelle provinciale sont importantes pour les organismes de développement et les compressions budgétaires subies par les municipalités totalisent 300 millions de dollars.

Montréal subit des compressions budgétaires de 75 millions et Québec, 20 millions de dollars. Pour plusieurs organismes de développement de la province, les compressions budgétaires entraineront un transfert d’autorité et de financement (3,4 milliards de dollars) vers les MRC et les municipalités. Ce transfert de responsabilité entrainera une différence dans la façon dont les décisions touchant les budgets seront prises d’une région à l’autre et d’une municipalité à l’autre. Les véritables chiffres sont divulgués peu à peu et quelques régions sont en plein processus de décisions à savoir quels emplois et services seront coupés.

Quelques-uns, comme les Carrefours jeunesse-emploi, subissent une redéfinition de leur mandant alors que d’autres perdent une grande partie de leur financement (ex. : Solidarité rurale du Québec).

le Soleil: Pacte fiscal: Labeaume «comprend» les coupes de 20 millions $ pour Québec


Les Municipalités régionales de comté (MRC), un regroupement officiel des municipalités à la tête duquel siège un préfet élu (87 au Québec et 14 agglomérations (Laval, Gatineau, Iles de la Madeleine)). Comme le démontre la liste de leurs responsabilités établie dans ce document, les MRC deviennent un centre de développement économique et un organisme décideurs.

 

    Ce poste est une mise à jour d'un poste originalement publié par CEDEC.

Commentaires? Nouveautés? Ouvrez une session pour commenter ci-dessous.

Province: 
Quebec

Commentaires