Comment soutenir les entreprises locales et résilientes

avril 28, 2022

Fille avec une bulle de pensée qui dit « Communauté idéale »Au Manitoba, au lieu d’offrir la formation DÉC 101, nous animons une séance de formation pour les groupes appelée Communautés idéales*. Avant de penser à mettre en œuvre des mesures de DÉC, nous créons une communauté imaginaire collective qui adhère vraiment à notre vision et nos valeurs. Dans un grand nombre de ces séances, les mêmes thèmes émergent, si nous voulons des communautés justes, équitables, chaleureuses, heureuses et durables, il faut que les entreprises implémentent ces valeurs et ces principes. Ainsi, il pourrait encore y avoir des entreprises dites classiques, mais les organismes à but non lucratif entreprenant, les coopératives, les collectifs, les efforts communautaires et l’entraide sont indispensables pour créer les communautés dans lesquelles nous voulons vivre. 

Ces entreprises-là sont des entreprises de DÉC. Elles placent au centre de leurs priorités les connaissances approfondies et le leadership diversifié de la communauté locale et se concentrent sur la façon de résoudre les problèmes, de créer une valeur holistique pour une communauté et de soutenir leur travail aussi longtemps que cela est nécessaire. Dans la Théorie du changement du RCDÉC, les communautés du Canada finiront par se servir de ces approches et de ces stratégies de DÉC pour renforcer des économies durables et dirigées localement pour toutes et tous. Pour que cela arrive, nous devons mettre en œuvre les politiques et les pratiques pour soutenir ces entreprises locales et résilientes. 

Si nous implantons l’approvisionnement social dans tout le pays, les avantages communautaires et la diversité deviennent des éléments essentiels aux prises de décision concernant l’achat de biens et de services. Beaucoup de coalitions et d’entreprises sociales, comme We Want to Work Manitoba ou le Toronto Community Benefits Network, ont mené, grâce à l’important soutien de Buy Social Canada, des efforts visant à implanter ces pratiques au sein de tous les paliers de gouvernement et au sein des grandes institutions, avec des avancées récentes à  Winnipeg, Calgary et auprès de Services publics et Approvisionnement Canada. Petit à petit, un marché à valeur sociale émerge. Un marché où les entreprises de DÉC ont plus de chance de faire du travail durable et où les gouvernements créent plus d’impact à travers toutes leurs dépenses, et pas seulement par le biais de subventions et de contributions. 

Les organismes d’investissement communautaire, comme le CEDIF en Nouvelle-Écosse ou les Opportunity Development Co-ops en Alberta, créent des fonds communs gérés par la population locale pour les prêter aux entreprises locales. Ces fonds permettent de stabiliser les économies rurales, d’investir dans les infrastructures vertes et d’encourager le développement d’entreprises sociales. Ces intermédiaires sont de puissants outils d’impact, qui rassemblent les communautés pour créer les conditions permettant aux gens de rediriger leurs économies et leur pouvoir d’investissement vers les lieux et les initiatives qui leur tiennent le plus à cœur.

Le prochain départ massif à la retraite des propriétaires d’entreprises sans plan de succession représente une occasion de renforcer la propriété communautaire. La pandémie a accéléré cette transition démographique dans de nombreux endroits. Les communautés rurales et urbaines risquent de ressentir le plus la perte des petites entreprises. Au beau milieu de ce défi, la succession sociale (également connue sous le nom de conversion en coopératives ou d’acquisition sociale) rassemble les membres de la communauté pour acheter des entreprises dont les chefs partent à la retraite, maintenir les entreprises clés en place, partager la propriété de manière plus démocratique et potentiellement changer les modèles d’entreprise pour renforcer l’impact social.

Ces modèles passionnants ont besoin d’un leadership communautaire fort et inclusif, d’une politique de soutien et d’un approfondissement des compétences et des connaissances des praticiens. C’est pourquoi nos stratégies se concentrent sur le renforcement de l’action politique, l’accessibilité à l’information et aux ressources et le positionnement de l’expérience vécue au cœur les stratégies de DÉC. Ensemble, en tant que réseau, nous progressons vers notre vision collective : bâtir des communautés durables, équitables et inclusives!

*Merci à Brendan Reimer d’avoir développé cet exercice!


Sarah Leeson-Klym

Sarah Leeson-Klym est la directrice des réseaux régionaux du RCDÉC.

Sarah Leeson-Klym

To find out more about CCEDNet’s work on CIO’s or the Investment Readiness Program, contact Sarah Leeson-Klym at sleesonklym (at) ccednet-rcdec.ca

Sarah Leeson-Klym